Annonce pour nos partenaires
www.24piecesAUTO.fr Www.piecesAuto24.lu

Réduire ses coûts de réparation : c’est l’occasion de franchir le cap !

De nos jours, acheter un véhicule d’occasion est entré dans les mœurs : plus de 60% des véhicules particuliers sont des véhicules d’occasion. Comment réduire les coûts de réparation de sa voiture. Dossier sur les centres VHU et le marché de la pièce détachée d'occasion.


réduire les couts de réparation du véhcule d'occasion


En effet, en 2012, ce sont plus de 5 millions de véhicules d’occasion particulier qui ont été immatriculés contre 1,9 millions pour les véhicules neufs(1).  En France, environ 1,5 million de véhicules par an sont déclarés hors d'usage(2). Et pourtant, l’achat de pièces automobiles détachées d’occasion est encore peu répandu (seulement 2% du marché de la pièce détachée).
Sachant que les français se rendent en moyenne 1,6 fois par an dans un garage pour des réparations et dépensent en moyenne 300€ par passage, certaines assurances proposent même depuis 2009 à leurs sociétaires la possibilité d’obtenir un devis basé sur des pièces d’occasion, permettant ainsi de réduire considérablement la facture. Alors pourquoi acheter une voiture d’occasion mais ne pas la réparer avec des pièces détachées d’occasion ? Brève étude sur la réalité de ce marché encore méconnu des particuliers et ses idées reçues.


Les pièces automobiles d’occasion : d’où proviennent-elles ? Qu’est-ce qu’un centre VHU ?

Les centres VHU (Centres pour Véhicules Hors d’Usage, anciennement appelés « casses automobiles ») sont, depuis 2006, soumis à une règlementation stricte et détaillée quant au traitement des véhicules arrivant en fin de vie. 
Les centres VHU doivent respecter un cahier des charges strict et détaillé afin d’obtenir un agrément préfectoral indispensable pour exercer leur activité. Ils sont soumis à des contrôles réguliers permettant de vérifier par exemple la traçabilité des véhicules et des pièces d’occasion, les impacts environnementaux, le traitement des déchets, etc.

Pièces auto d'occasion
Les pièces détachées d'occasion et les centres VHU
Ainsi, lorsqu’un véhicule est amené dans un centre VHU, celui-ci doit impérativement réaliser des opérations de dépollution (telles que vidanges de carburant, de liquides ou de gaz, retrait de batterie, …) avant de pouvoir disposer du véhicule pour traitement(s) ultérieur(s). Dans le cas de la pièce d’occasion, ils sont tenus de pouvoir tracer de façon précise la provenance de chaque pièce, et doivent également procéder à des contrôles notamment de sécurité pour s’assurer de sa qualité avant un futur réemploi.

La qualité est-elle pour autant au rendez-vous ? Quelles sont les garanties ?


Les centres VHU récupèrent de nombreux véhicules accidentés. Déclarés en tant que Véhicules Economiquement Irréparables, car la valeur des réparations est supérieure à la valeur du véhicule, il est pourtant fréquent que des pièces ne soient pas endommagées par le sinistre (Ex : un choc frontal n’endommage pas forcément le hayon arrière). 
Une fois démontées, ces pièces sont ensuite nettoyées, contrôlées et testées par des techniciens avant d’être proposées à la vente, souvent assorties d’une garantie allant de 3 mois jusqu’à 1 an.

Quels sont donc les avantages et les inconvénients à faire appel au marché de la pièce détachée d’occasion ?


Dans un premier temps, l’avantage indéniable est le prix. En effet, pour une même pièce mais d’occasion (qui ne veut pas dire, on le rappelle, de mauvaise qualité), l’économie réalisée peut aller de 30% à 80% par rapport au neuf. 
Dans un deuxième temps, donner une seconde vie aux pièces détachées provenant de véhicules hors d’usage permet de soutenir l’emploi en France. En 2012, la filière de l’occasion employait plus de 4200 salariés(3). Les déchets automobiles devant être traités sur le territoire français, ces emplois ne peuvent donc pas être délocalisés.
Enfin, on peut souligner l’aspect écologique. En effet, réutiliser une pièce d’occasion et lui donner une seconde vie permet d’éviter la fabrication (souvent gourmande en énergies) d’une nouvelle pièce.

D’autre part, il peut être compliqué de trouver la pièce recherchée dans sa propre région. Comparé aux pièces neuves constructeur où la pièce peut être fabriquée sur commande et le stock ainsi réapprovisionné régulièrement, dans le cadre de la pièce d’occasion, c’est différent : il faut trouver le centre VHU qui accueille dans son parc un véhicule du même modèle et être le premier arrivé pour récupérer la pièce souhaitée. Ensuite, il faut également être habilité à réparer soi-même son véhicule, ou trouver un réparateur qui accepte d’entreprendre les réparations en utilisant les pièces d’occasion qui ont été dénichées.

Vente de pièces auto d'occasion
Le site Opisto, portail de vente de pièces de réemploi sur le web.

Comment trouver les pièces dont on a besoin ?



Premièrement, depuis toujours, vous pouvez vous rendre dans le Centre VHU proche de votre domicile pour y déposer votre demande. Si le démolisseur ne possède pas la pièce dans son parc, il peut tout de même garder en mémoire votre demande, et vous recontacter lorsqu’un véhicule possédant la pièce recherchée arrive dans son centre.
Deuxièmement, des outils internet ont été mis à disposition des particuliers et des professionnels pour leur permettre de diffuser une demande de pièces par mailing auprès des centres VHU. Si l’un d’eux possède la pièce, il peut ainsi prendre contact avec le demandeur pour effectuer la transaction.
Désormais, des acteurs arrivent sur le marché (4) vous permettant de consulter en temps réel le stock des centres VHU partenaires. Une interface simple et souvent accompagnée de photographies vous propose de rechercher la pièce dont vous avez besoin auprès de plus de 70 démolisseurs nationaux référencés. Vous pouvez ainsi vous faire livrer la pièce si le centre VHU concerné n’est pas de votre région, et même trouver un réparateur qui acceptera de procéder à la main d’œuvre. 
Sources : INSEE SIRENE 2010, Pôle Emploi 2010
 --
 
(1) Source : CCFA 2012
(2) Source : ADEME
(3) Sources : Auto Recyclage N°108
(4) A l’image d' Opisto, qui nous a aidé à rédiger cet article.

Annonce
Réduire ses coûts de réparation : c’est l’occasion de franchir le cap ! Réduire ses coûts de réparation : c’est l’occasion de franchir le cap ! Reviewed by CM Wincom on 12/20/2013 01:50:00 PM Rating: 5

Articles similaires à découvrir

Fourni par Blogger.